LE CATHARISME

Face à la toute puissance et à la richesse de l’église catholique, au XIème et au XIIème siècles, différents mouvements religieux se développent. Ils prônent la pauvreté du clergé, à l’image du christ et le respect des Ecritures Saintes.
Le catharisme présent dans toute l’Europe à partir du XIIème siècle, s’appuie sur une lecture stricte des Evangiles, en particulier l’Evangile selon Saint Jean, 18-36, « Mon royaume n’est pas de ce monde ».

Le catharisme est une religion chrétienne différente du catholicisme. Il tente de résoudre le problème de l’origine du mal. Dieu ne peut pas être responsable du mal en ce monde : la souffrance, la maladie, la mort…
Dieu en son royaume a créé les âmes. Le diable a créé ce monde terrestre. 2 créations existent donc, celle du bien, les âmes et celle du mal, la matière et le temps. La chute des âmes en ce monde est contée aux croyants par les religieux cathares grâce à des histoires, des mythes qui permettaient d’imaginer un concept difficile à comprendre (voir encadré)

Les catholiques considèrent cette autre religion chrétienne comme une hérésie. La croisade et l’inquisition viennent à bout de cette foi différente dans le 1er quart du 14ème siècle.

Les sources émanant directement de l’Eglise cathare sont rares : quelques écrits apocryphes*, un traité théologique « Le Livre des deux principes », quelques rituels qui développent les aspects des cérémonies et des sacrements. Les sources les plus nombreuses sont indirectes : rapports d’interrogatoires de l’inquisition et les traités écrits par le clergé catholique qui visaient à réfuter la doctrine.

*apocryphes : textes rejetés par l’Eglise catholique.

Sermon de Peyre Authié vers 1300 :

A l’origine le Père céleste avait fait tous les esprits et toutes les âmes étaient avec lui. Puis le diable alla à la porte du Paradis,…mais resta à la porte 1000 ans…puis il entra au paradis par fraude, et quand il y fut, il persuada les esprits et les âmes…que s’ils voulaient le suivre et aller dans son monde, il leur donnerait des possessions, c’est-à-dire des terres, des vignes, de l’or…des épouses et tous les autres biens de ce monde visible. Trompés par cette persuasion, les âmes qui étaient au ciel suivirent le diable…tombèrent du ciel. Le Père céleste alors…se leva du trône, et posa le pied sur un trou par lequel les âmes tombaient….Mais ces esprits, après être descendus du ciel sur la terre, se rappelèrent le bien qu’ils avaient perdu et le mal qu’ils avaient trouvé…L’un de ces esprit dit même au diable : « Pourquoi nous as-tu trompé… ?Tu n’y a rien gagné car nous y retournerons (au ciel) tous. Le diable lui répondit qu’ils ne retourneraient pas au ciel car il ferait à ces âmes des tuniques telles qu’ils n’en pourraient pas sortir, dans lesquels ils oublieraient les biens et les joies qu’ils avaient eu au ciel.

« Ces tuniques sont les corps. Telle est la condition humaine, l’âme mise en prison »
Jean Duvernois . La religion des Cathares.

Catharisme
Bucher

Le catharisme avec  Anne Brenon

Anne Brenon, médiéviste et chartiste, a été la fondatrice du Centre d’études cathares et de la revue Heresis. Elle s’est fait connaître par ses travaux sur la dissidence des bons hommes, qui lui ont inspiré de nombreux ouvrages, parmi lesquels : Les Femmes cathares.